top of page
  • hervebrezot

Pour une éducation physique et sportive émancipatrice en Palestine : premiers stages

Dernière mise à jour : 17 août 2022

Les premiers stages de formation du projet FSGT-Snep "Pour une éducation physique et sportive émancipatrice pour toutes et tous" en Palestine réunissaient 80 professeur·es de sport palestiniens de toute la Cisjordanie… il y a près de vingt mois déjà.


Démocratiser l'accès à des pratiques sportives émancipatrices pour toutes et tous et particulièrement au sein des écoles de toute la Cisjordanie, telle est l’une des ambitions que porte le projet de la FSGT Fédération Sportive et Gymnique du Travail - fédération française du sport populaire - en Palestine.

Former - in fine - l'ensemble des 600 professeur.es d'EPS de Cisjordanie

Depuis octobre 2019 et jusqu’en mai 2023, l’axe "Amélioration de la qualité de l’éducation physique et sportive dans les écoles" contribue - en partenariat avec le ministère de l'Éducation nationale palestinien, le Syndicat national de l’éducation physique (Snep) en France et le Centre de recherche en éducation de l’université de Nantes - à former in fine l'ensemble des 600 professeur·es d’EPS de Cisjordanie, à développer le sport scolaire ainsi qu’à enrichir les programmes d’EPS.


Pour atteindre cet objectif, 80 professeurs et superviseurs, pour moitié des femmes, seront directement formés pour devenir formateurs et formatrices. Au cours de ces 4 années, sept sessions de formation sont ainsi prévues.


Premiers stages en février 2020

La première a été organisée en février 2020 simultanément dans trois centres de formation régionaux en Cisjordanie : à Tulkarem pour la région nord, à Ramallah pour la région centre et à Hébron pour la région sud. Axée sur l’athlétisme - vitesse et courses de relais - elle a mobilisé douze formatrices et formateurs français du Snep et de la FSGT.


À Hébron, le centre de formation a accueilli 30 professeur·es et superviseur·es d’EPS de la ville et de Bethléem. Pendant 5 jours, les futurs formateurs et formatrices ont alterné entre pratiques sportives, analyse didactique de l'enseignement de l’athlétisme et mise en situation concrète dans deux écoles, l’une de filles et l’autre de garçons.

Un "marathon solidaire" a vu un millier d'enfants partager leurs performances

Suite à ce premier stage, les 80 formateurs et formatrices en devenir ont mis en place un cycle de 8 séances de vitesse et de courses de relais dans 36 écoles des différentes régions. Ce cycle s'est clôt à l’occasion d'une Journée du sport scolaire, le 21 octobre 2021, par l'organisation d’un challenge, le "Marathon solidaire", qui a vu un millier d'enfants, dans toute la Cisjordanie, Jérusalem-Est inclus, partager leurs performances pour parcourir symboliquement le tour de la Palestine.



Prochains stages en novembre 2021, février et avril 2022

Les prochaines sessions de formations sont prévues, en France, en novembre prochain, et en Palestine en février et avril 2022 [voir page "Agenda"]. Toutefois, compte tenu de l’impact du Covid-19 sur le projet, un processus d’accompagnement et de formation a été mis en place par les formatrices et formateurs français à partir d’août 2020 via notamment l’organisation, en visio-conférences, de réunions d’analyse des pratiques à partir des vidéos réalisées par les professeur·es palestiniens.





145 vues0 commentaire
bottom of page