top of page
  • hervebrezot

1000 élèves palestiniens courent le tour de la Palestine… dans leurs écoles

Dernière mise à jour : 17 août 2022

politiques sportives dans les villes palestiniennes et, par effet miroir, dans les villes françaises engagées dans lUn millier de filles et garçons palestiniens ont fait plusieurs fois le tour de la Palestine... en courant dans leurs cours d’école. Tout le mois d’octobre, de Tulkarem à Naplouse, de Jérusalem à Hébron, de Ramallah à Jéricho, les enseignantes et enseignants d’EPS de 36 villes et villages de Cisjordanie ont organisé des courses dans leurs établissements jusqu’à l’apogée : une Journée du sport scolaire organisée le 21 octobre dernier. Soit plus de 10 000 km parcourus !


Ce "marathon solidaire" s’inscrit dans le cadre de l’axe "EPS" du projet "Pour un sport populaire et une éducation physique émancipatrice pour toutes et tous en Palestine" porté sur 3 ans, de 2019 à 2022, par la FSGT en partenariat avec le syndicat français de l’éducation physique, le Snep-FSU.


Si le confinement a reporté nombre de formations prévues au projet FSGT-Palestine - après les premières organisées, en février 2020, autour de l’athlétisme - cela n’a pas empêché l’équipe des formateurs et formatrices françaises d’innover et de mettre en place des réunions de travail avec les enseignant·es d’EPS, les inspecteurs et inspectrices palestiniennes pour aboutir à ce temps fort.

Valoriser tous les élèves quelle que soit leur performance

Cette première est ainsi l’aboutissement d’un cycle d’apprentissage de courses de vitesse et d’endurance - mise en pratique des formations de février 2020 - dans 80 établissements scolaires et finalisée par un "marathon" inter-écoles. Objectif : faire le tour de la Palestine en cumulant toutes les distances de tous les élèves de toutes les classes et clôt par une journée commune. "Les élèves devaient, en équipe, réaliser le plus de tours possible pendant plusieurs séances d’EPS. Chaque école devait battre son record", explique Claire Pontais, une des formatrices françaises du Snep, "cette façon de travailler et de valoriser tous les élèves, quelle que soit leur performance, est inhabituelle en Palestine ; elle a eu un très bon accueil."



Former - in fine - 600 professeur·es d'EPS palestiniens

L’organisation d’une Journée nationale du sport scolaire annuelle est un des objectifs de l’axe "amélioration de la qualité de l’EPS en Palestine" qui vise la formation continue de 80 professeur·es d’EPS pour former, in fine, en lien avec le ministère de l’Éducation nationale palestinien, les 600 que comptent les écoles de Cisjordanie. Un projet qui devrait également aboutir à la rédaction d’une charte et d’un programme commun pour que tous les enfants bénéficient en Palestine d’une éducation physique émancipatrice.





121 vues0 commentaire

Comentários


bottom of page